Dr. Béatrice
Gorowitz

Chirurgie Plastique Reconstructrice & Esthétique

Augmentation Mammaires par Prothèses

C’est l’augmentation du volume des seins par la mise en place d’un « corps étranger » appelé : Prothèse ou Implant mammaire .

Pré op          P1150426

PROTHESES SEINS 2 (2)      PROTHESES SEINS 2 (1)

protehses seins la baule      prothèses seins gorowitz

Principes

Les seins de petits volumes soit depuis l’adolescence soit après les grossesses ou après un amaigrissement important , associés ou non à une ptose, peuvent bénéficier d’une augmentation de volume par la mise en place de prothèses mammaires soit en rétroglandulaire soit en rétromusculaire .

Rappel de la Réglementation concernant les prothèses mammaires

En Europe l’utilisation de dispositifs médicaux implantables est soumise au marquage CE(Communauté Européenne) du fait de la directive 93/42/CEE.

Le gouvernement français a pris un arrêté le 10 mai 1995 (JO 17/05/95) suspendant pour 1 an l’utilisation des produits de remplissage des prothèses mammaires internes autres que le sérum physiologique. Cet arrêté a été renouvelé chaque année jusqu’en 1998.Puis cette suspension a été poursuivie sous la forme d’une décision de l’agence française de sécurité sanitaire (JO 01/06/1999).

A partir de janvier 2001 le gel de silicone est de nouveau autorisé en France pour les prothèses mammaires posées dans les indications esthétiques.

Les prothèses mammaires du laboratoire Poly Implants Protheses ont été retirées du marché le 30 mars 2010.

Contre-indications

Hormis les contre-indications liées à l’anesthésie générale,les contre indications sont les suivantes :

Déroulement de l’intervention :

P1150401 P1150423

Le choix des prothèses

Les prothèses modernes ont été inventées en 1962. Elles ont en commun d’être constituées d’une enveloppe externe d’élastomère de silicone texturée ou lisse, remplie soit le plus souvent d’un gel de silicone ,soit d’Hydrogel, soit de sérum physiologique.
Les prothèses peuvent être rondes avec des profils bas, intermédiaire, haut , très haut selon les fabricants ce qui modifie la base de l’implant et sa projection pour un même volume de remplissage.
Les prothèses peuvent être aussi « anatomique ».
Le volume des prothèses mammaires doit correspondre à vos souhaits mais être compatible avec votre morphologie.

Les voies d’abord sont :

Position de l’implant

L’implant peut être placé :

Le choix dépend de votre morphologie et de vos souhaits. Il n’y a pas de position idéale, ni d’implant idéal.

L’opération

Elle se réalise sous anesthésie générale en position demi assise, bras le long du corps.
Ma préférence va pour la voie hémi aréolaire inférieure, qui permet une dissection aisée et sûre et une hémostase soigneuse.
Un drain de Redon est placé avant la pose de la prothèse mammaire.
Une brassière de contention est placée sur la table d’opération et conservée 4 semaines jour et nuit.
Les prothèses peuvent être massées en bas et en dedans.
Il faut attendre trois mois que l’œdème se résorbe pour apprécier le résultat.

Les complications

Les complications Immédiates

Les complications secondaires

Je revois mes patientes en consultation 15 jours après l’intervention, au 3ème mois, puis une fois par an pour dépister une complication ou une imperfection de résultat :

La rétraction péri prothétique
Elle est responsable de ce qu’on appelle la « coque » ou «sein dur » d’apparition imprévisible et dans des délais variables pouvant être unilatérale et nécessiter une intervention à partir du stade III.
La classification de Baker permet d’apprécier l’importance de cette rétraction :

Dégonflement et Rupture

Calcifications capsulaires
Une capsulectomie est nécessaire avant une nouvelle implantation.

Imperfections secondaires

La surveillance post-opératoire

Le suivi des patientes est poursuivi durant tout le temps de l’implantation.
Il s’agit d’un examen clinique mammaire si besoin complété par une mammographie et une échographie, voire une IRM en cas de doute sur la rupture de l’ implant pré rempli de gel de silicone ou en cas de doute sur une pathologie mammaire.

Interférences patient implant

 

Cette chirurgie n’est pas prise en charge par la CPAM sauf en cas de malformation congénitale